Vous êtes ici : Accueil Articles "Infrarouge" : peut-on renforcer son discours?
Newsletter
« Décembre 2017 »
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Actions sur le document

"Infrarouge" : peut-on renforcer son discours?

Quelques conseils pour améliorer la communication de nos politiciens!

Tous les mardis soirs, je me précipite devant ma télévision pour regarder l'émission de la TSR "Infrarouge" qui propose des débats politiques intelligents avec un panel d'invités intéressant et varié. Hier soir je me réjouissais particulièrement du débat sur le prix du livre, venant moi-même du domaine littéraire. Seulement voilà, je n'ai pas pu me concentrer sur ce qui se disait (à mon grand regret), bien trop distraite par tout ce qu'on aurait pu améliorer dans l'apparence des invités. J'ai donc décidé d'en écrire un article afin de faire profiter à tout le monde ces quelques conseils simples qui font vraiment la différence. Trop souvent, on sous-estime l'impact de notre discours visuel, celui qui passe par notre Image. Dans le milieu publique spécifiquement, on doit valoriser sa communication visuelle afin d'optimiser son influence.

L'objectif d'un politicien? Convaincre! Le politicien doit projeter de la crédibilité, il doit avoir de l'influence sur les gens. Lors des élections, le politicien a pour but de récolter un maximum de votes. Avec une image qui s'aligne sur ses objectifs, le politicien peut vraiment obtenir un résultat concret!

Voici en quelques points comment améliorer sa communication visuelle et gagner en crédibilité :

 

Oskar Freysinger

Oskar Freysinger a un caractère bien trempé, il est naturel, direct, voir un peu rebelle. Il peut donc se permettre un look décontracté qui s'aligne sur sa personnalité. Son attitude de "je n'en ai rien à fiche de mon apparence" fait partie de son personnage. Les cheveux longs ne dérangent pas, et sont même la signature de son style. Jusque-là, tout marche. En revanche, l'ouverture profonde du col de sa chemise ne fait vraiment pas professionnel, on réserve cela pour la plage ou au bistrot. Mais ce qui dérange le plus c'est sa veste, beaucoup trop grande pour lui : les épaules débordes de côté, les manches sont beaucoup trop larges, et des plis disgracieux se forment partout. Alors, attention : si vous voulez adopter un look décontracté, ne négligez pas toutes les pièces de votre tenue, au risque de ne plus avoir de look du tout. Faites-le avec mesure! Choisissez toujours votre costume dans la bonne taille et relisez mon article pour apprendre comment bien choisir son costume!

 

Pascal Vandenberghe

Il n'est pas un politicien, mais une personne publique tout de même (Directeur de Payot Librairies). Comme Oskar Freysinger, il porte les cheveux longs, c'est son choix, c'est une affaire de goût, donc ça ne se discute pas! En revanche, là où ça ne va plus, c'est que ses cheveux blancs paraissent soudainement très ternes à côté de sa chemise vraiment blanche, elle, pour le coup! Retenez cette règle : si vous voulez laisser vos cheveux blancs, alors évitez de porter du blanc autour de votre visage, sans quoi vos cheveux paraîtront grisâtres, voir jaunâtres! Autre chose : Pascal Vandenberghe n'a pas un cou très allongé. Le col immense, pour ne pas dire démesuré, de sa chemise est donc bien trop grand et large pour son cou et le raccourcit encore plus! Si comme lui votre cou est plutôt court, évitez de porter à la fois les cheveux longs ET les cols trop grands : ces deux éléments mis ensembles occupent tout l'espace et donc "mangent" complètement ce qui reste de votre cou!

 

Françoise Berclaz

Elle non plus n'est pas une politicienne, mais la Présidente des librairies de l'ASDEL. Françoise Berclaz, femme charmante et pleine de douceur, porte des lunettes en total contraste avec son visage : la forme ronde des lunettes contraste avec l'ossature carrée de sa mâchoire, la couleur noir contraste avec son teint porcelaine et ses cheveux clairs. Je trouve que ce type de lunettes, au lieu de mettre en avant la beauté de ses yeux, fonctionne au contraire comme une barrière qui "cache" son regard. De plus, ces lunettes sont tellement excentriques, qu'on ne se concentre que sur elles (les lunettes) au lieu d'écouter ce que Françoise dit! Ces lunettes jouent donc contre Françoise en représentant une "distraction" : dommage quand on a des choses sérieuses à defendre! Mais que l'on aime ou pas, ce n'est pas notre affaire! A chacun ses goûts et vive l'originalité! En revanche, le problème se situe au niveau du choix de ses vêtements : la veste et l'écharpe bleu "ton sur ton" fonctionnent et font ressortir la couleur de ses yeux! Impeccable! Là où ça coince : les volumes! En effet, les cheveux de Françoise Berclaz sont plutôt plats. Hors, celle-ci porte une écharpe pleine de volume et près du cou, ce qui crée un déséquilibre entre le haut de son visage et le bas de son visage. Alors souvenez-vous : quand on a les cheveux plats, on évite de mettre du volume au niveau du cou et près du bas du visage, cela fait ressortir encore plus le manque de volume au-dessus de la tête!

 

Philippe Nantermod

Philippe Nantermod porte un costume noir avec une chemise blanche : il prend peu de risque et joue la carte de la sobriété classique! Ça fonctionne! Le port de la cravate n'est pas obligatoire non plus. Pas de faute de goût en ce qui le concerne donc! En revanche, si Philippe désire valoriser son image et gagner en présence, il devrait répéter le contraste naturel entre sa peau et ses cheveux dans son look vestimentaire. Je m'explique : Philippe a des cheveux clairs et une peau également claire. Il a donc un très faible contraste entre sa peau et ses cheveux. S'il porte une veste noire avec une chemise blanche, le fort contraste créé par la juxtaposition du noir et du blanc "attire" l'oeil, qu'on le veuille ou non, notre cerveau fonctionne ainsi. Le but est donc d'éviter toute distraction pour l'oeil, afin que l'on puisse se concentrer sur son visage uniquement et donc être vraiment à son écoute. Pour éviter ce phénomène et gagner toute l'attention sur lui lorsqu'il parle, Philippe devrait porter peu de contraste dans son habillement, afin que l'attention soit sur lui et non sur ses habits! Cela mettrait en avant son visage et donc sa présence! Je lui suggère de garder sa veste noire mais de l'associer à une chemise bleu marine ou grise chiné, ou alors de garder sa chemise blanche et de porter une veste de couleur claire, comme par exemple gris clair ou beige. Pour plus d'explication sur les contrastes, lisez mon article Une affaire de contrastes!

 

Jacques Deillon

Jacques Deillon a sorti le grand jeu hier soir! Une veste parfaitement ajustée à la coupe impeccable, une chemise très soignée dont le col tombe parfaitement grâce à sa rigidité, signe de qualité! La cravate à pois associée à la chemise à rayures : LE hit du moment en termes de mode masculine! Le contraste des couleurs fonctionne! Un grand bravo! J'adore l'audace! Mais malheureusement, il y a ici aussi un "hic" dans l'association de ces trois éléments : Jacques en fait trop et donc perd en crédibilité! En effet, la chemise à rayures et la cravate à pois sont deux éléments qui génèrent déjà beaucoup de volume visuel : en rajouter encore plus avec la veste à rayures... c'est trop! Il suffisait à Jacques de porter une veste unie et le look était parfait! Alors Jacques on se rappelle : trop de rayures tue la rayure!

 

Gaël Marmillod

Contrairement à Jacques Deillon, Gaël Marmillod ne prend, lui, pas assez de risque et reste trop effacé. Veste noire et chemise à rayures, le tout sans cravate. Sobre donc efficace! Mais le problème est que si on opte pour un look sobre, il faut impérativement porter des pièces de qualité, au risque de tomber dans le "banal", le "sans intérêt". Bien que les couleurs soient flatteuses (l'association du noir et du violet/pourpre est une recette qui marche toujours), j'encourage Gaël à choisir des chemises de qualité afin que le col soit rigide et tienne bien en place dans sa veste. Le col doit dessiner un V de chaque côté du cou! Cela donnera immédiatement plus d'allure à son look, son image sera ainsi plus professionnelle et crédible! Dernière chose pour Gaël, je lui recommande vivement, contrairement à Philippe Nantermod, de jouer du contraste! Il peut tout à fait porter des contrastes bien marqués pour sublimer son contraste naturel (cheveux et peau) : il gagnera une image moins effacée et une présence plus affirmée!

 

Beat Kappeler

Monsieur Prix joue lui aussi le look soigné, arborant une cravate noire à pois, sur une chemise à rayures bleues et une veste bleu marine. Au premier regard, je sens que là encore malheureusement quelque chose ne joue pas, mais je n'arrive pas à déterminer quoi... Après analyse, je me rends compte que la cravate ne va pas avec le reste pour deux raisons. Le look "décalé" fonctionne à condition que le décalage ne soit pas total. Je m'explique : il faut toujours qu'il y ait un élément au moins qui "réponde", qui s' "accorde" avec le reste de la tenue, que ce soit la couleur, la coupe, la matière, le style etc. Ici, la cravate de Beat (et ça rime en plus :) ne fonctionne pas du tout avec le reste de la tenue : le noir n'est pas répété dans les autres pièces (si vous voulez portez une couleur en touche unique, jouez alors le décalage à 100% en optant pour une couleur flashy qui ressort vraiment et se détache du reste, par ex. orange, jaune, rouge). Le noir associé au bleu marine est toujours difficile à porter! Deuxièmement, les pois de sa cravate ne s'accordent pas avec les rayures de sa chemise, car les proportions ne sont pas respectées! L'espace entre les pois n'est pas répété entre les rayures : Beat Kappeler aurait dû choisir soit une cravate unie dans une couleur décalée pour créer une touche vraiment originale, soit une cravate avec des pois moins espacés pour s'accorder avec les rayures de la chemise. Ça a l'air compliqué comme ça mais c'est très simple en fait! Si si!

 

Dominique De Buman

Enfin pour terminer, Dominique De Buman est le seul qui a tout compris (ou presque) : une veste bien ajustée dans une matière somptueuse, une chemise élégante et de qualité (voyez comme le col bien rigide tient en place et se dessine autour de la cravate à la perfection, l'espace entre la chemise et la veste au niveau du cou est rempli comme il se doit!), une cravate avec une bonne texture qui répète la texture naturelle de la peau de son visage! Judicieux, il opte pour un bleu apaisant qui rappelle la couleur de ses yeux. Il crée ainsi un point focal unique : ses yeux! On se concentre donc sur ce qu'il dit et non sur son look! Un grand bravo! Ma seule recommandation : la "bague" dorée portée au petit doigt...hum hum...même si c'est un bijou de famille, on la laisse sur la table de nuit avant de partir au travail, car l'effet ringard est rédhibitoire...